Facebook 1Twitter 1Google 1LinkedinPinterest badge red 1Icone instagramIcone youtubeWordpress carreBlogger carreTumblr logo blue 128Flus rss

 

✑ Coups de coeur lecture

Je ne sais pas, mais aujourd'hui, j'avais envie des mots...


 

  

Aurores boréales

 


 

 

 

Se lever à trois heures du matin avec l'urgence d'écrire deux mots : αυroreѕ вoréαles. Quelles lettres de poésie insufflées là en radiation solaire, chant chamanique du Grand Nord ! Ce n'est plus Noël et pourtant, je suis bel et bien au pays des rennes.

 

Ah cette voilure aux mille reflets dansant sous les étoiles ! Oui, la lune et les aurores boréales doivent être au poète ce que la boussole est à l'explorateur. Peut-être est-ce là où se jupent les muses ? Qu'en penser à la vision de ce film en prise réelle à Yellowknife, Canada ?

  

  

  

 

  

Intense oraison de la nature
transcendant le souvenir de cette prière amérindienne :

 

   

  

Apprends-nous, Esprit du Nord

  

  

  

Nous te saluons, Esprit du Nord.

Tu es le vent froid et mordant

qui souffle à travers notre pays.

Tu dépouilles la terre

de tout ce qui est mort et pourri.

Tu nous dépouilles

de nos fausses certitudes

qui s'envolent si facilement.

   

Enseigne-nous à planter nos pieds

solidement sur la terre

et à voir les choses

telles qu'elles sont en réalité. 

   

Que la venue de ton esprit

nous trouve debout et solides.

C'est ton esprit qui nous apporte

les neiges de l'hiver

avec leur fureur et leur solitude.

C'est ton esprit qui couvre la terre

pour son sommeil.

  

Apprends-nous, Esprit du Nord,

pendant la solitude de l'hiver,

à attendre dans l'obscurité

avec la terre dormante

et à croire que, comme la terre,

nous possédons déjà en nous

les semences de vie nouvelle.

   

   

 

Quant à ce chant de Jon Henrik, il nous vient de Laponie et nous entraîne dans un Daniel's Jojk,  cri du coeur et de l'âme pour un ami disparu en horizons éternels et mystérieux... Chant de neige et d'esprit à l'humanité profonde... Oui, les muses sont de ces voilures de ciel. 

     

 

 

 

 

 

 

Les mots se taisent… Je retourne en mes plaines du silence pour ressourcer mon esprit au feu des étoiles... Et vous, quelles sont vos aurores boréales ? Vents de soleil, de lune, de ciel, de terre ou d'eau Chant sphérique particulier Quelles sont vos muses, ces inspiratrices de vie et de plein ?

À bientôt et au plaisir de vous lire. 

 

  

  

 

  Sandra Dulier, plume funambule
auteur de Fleur de Poésie, Source de Vie.


 

 

 


J'écrirai encore



 

 Contre l'intolérance, les stigmatisations

et l'horreur du terrorisme

 


    

J'écrirai encore  

  


  

Liberté

  

Sur mes cahiers d’écolier
Sur mon pupitre et les arbres
Sur le sable sur la neige
J’écris ton nom

  

Sur toutes les pages lues
Sur toutes les pages blanches
Pierre sang papier ou cendre
J’écris ton nom

  

Sur les images dorées
Sur les armes des guerriers
Sur la couronne des rois
J’écris ton nom

  

Sur la jungle et le désert
Sur les nids sur les genêts
Sur l’écho de mon enfance
J’écris ton nom

  

Sur les merveilles des nuits
Sur le pain blanc des journées
Sur les saisons fiancées
J’écris ton nom

  

Sur tous mes chiffons d’azur
Sur l’étang soleil moisi
Sur le lac lune vivante
J’écris ton nom

  

Sur les champs sur l’horizon
Sur les ailes des oiseaux
Et sur le moulin des ombres
J’écris ton nom

  

Sur chaque bouffée d’aurore
Sur la mer sur les bateaux
Sur la montagne démente
J’écris ton nom

  

Sur la mousse des nuages
Sur les sueurs de l’orage
Sur la pluie épaisse et fade
J’écris ton nom

  

Sur les formes scintillantes
Sur les cloches des couleurs
Sur la vérité physique
J’écris ton nom

    

Sur les sentiers éveillés
Sur les routes déployées
Sur les places qui débordent
J’écris ton nom

  

Sur la lampe qui s’allume
Sur la lampe qui s’éteint
Sur mes maisons réunies
J’écris ton nom

  

Sur le fruit coupé en deux
Du miroir et de ma chambre
Sur mon lit coquille vide
J’écris ton nom

   

Sur mon chien gourmand et tendre
Sur ses oreilles dressées
Sur sa patte maladroite
J’écris ton nom

  

Sur le tremplin de ma porte
Sur les objets familiers
Sur le flot du feu béni
J’écris ton nom

  

Sur toute chair accordée
Sur le front de mes amis
Sur chaque main qui se tend
J’écris ton nom

  

Sur la vitre des surprises
Sur les lèvres attentives
Bien au-dessus du silence
J’écris ton nom

   

Sur mes refuges détruits
Sur mes phares écroulés
Sur les murs de mon ennui
J’écris ton nom

  

Sur l’absence sans désir
Sur la solitude nue
Sur les marches de la mort
J’écris ton nom

  

Sur la santé revenue
Sur le risque disparu
Sur l’espoir sans souvenir
J’écris ton nom

  

Et par le pouvoir d’un mot
Je recommence ma vie
Je suis né pour te connaître
Pour te nommer

  

Liberté.

  

Paul Eluard

 


 

 


 

La liberté commence où l'ignorance finit.

Victor Hugo

 


  

7 janvier 2015

Siège de Charlie Hebdo

Paix et solidarité

In memoriam

  


  

Ce billet rejoint les millions de silences

qui retentiront ce midi pour la démocratie et la tolérance.

  

Sandra Dulier

08.01.2015