✑ Poésie

La poésie, invitation au voyage, musicalité des mots, sonorités et rythmes. La poésie classique ou contemporaine, versifiée ou libre, belle de ses diversités.

  • A vos âmes lectrices, une belle année 2015 !


          

       

     Une nouvelle année, ce sont autant de projets

    de lectures et de découvertes.

      

             

    Lire

       

        

       

    Les mots

        

        

       

    Une page non lue

        

       

       

    Une table de chevet

     

      

       

    Belle année

          

      

     

    Que l'amour des mots 

    et de la poésie

    vous source

    en rivières

    de vie.

       

      


     

     

    © Sandra Dulier

     


     

  • Magie de Noël


     

         

    En vous souhaitant d'agréables moments en famille et entre amis,

    de lumineuses fêtes de fin d'année à tous !

       

        

     

    3 1 1

     

       

    A la flambée des bougies

    Se réveille notre âme d'enfant

    De ces lumières qui brillent

    Naît un paradis différent

       

      

    Loin des soucis quotidiens

    Les rêves enchantés s'évadent

    Emportant avec eux tous les riens

    Pour nous emmener en balade

      

      

    Vers l'étoile solaire

    Scintillante traînée d'espérance

    Au firmament polaire

    De nos possibles présences

     

     

    De cette douce nuit d'argent

    A nos moments échangés

    Je garderai au cœur brûlant

    Les souvenirs bien aimés

     

     

    Dont les photos cuivre et or

    Précieusement sauvegardées

    Nous illumineront encore

    Dans de nombreuses années

     

    © Sandra Dulier 

      

        

    Joyeux Noël

     

          

    A très bientôt !  

     

        


     

  • La poésie de la semaine : Les yeux de l'aimé


     

    Manuscrits

     

     

     

    Au fond de l'iris,
    le bleu en calice,
    le souffle des mers,
    l'univers en sphère.

    Lire la suite

  • Twitter : Le Chant d'un oiseau bleu en automne #TsPoètes1

     


       

     

    Un pari un peu fou : utiliser le réseau Twitter comme fil poétique durant une semaine. La philosophie du projet était de valoriser la poésie de tous horizons et de toute la francophonie. J'aime cette idée d'utiliser les réseaux sociaux comme formidable outil d'échanges créatifs.

          

      

    #Tspoetes1 via Twitter

             

        

    Les abonnés à mon profil ont répondu à l’appel et construit un poème à partir de deux premiers tweets de ma plume, amorce à une formidable aventure. Cette coopération inédite a inspiré 16 participants en seulement six jours.  Le principe était relativement simple hormis la contrainte des 140 caractères : prendre le fil poétique en cours, tweeter quatre vers en réponse au participant précédent en cliquant sur la flèche ‘répondre à @’. Seul cadre : une participation par twitteur, les poètes étant nombreux, mais également par souci d'égalité entre les participants.

     

     

     

    L'affiche du défi littéraire et amorce du fil poétique :

      

     

    #TsPoètes1 via Twitter

      

         

    Les tweets ont suivi, avec enthousiasme

    et dans un échange passionné autour de la poésie.

    Le pari #TsPoètes1 est relevé, le texte né,

    et je dépose cet écrit sur ce blog

    en simple merci.

    Bravo ! 

     

      

    *

    L'automne pleut
    Sur la vitre du café
    D'un gris cieux
    Où un homme attablé 

          

    Lit un journal,
    Solitaire,
    Son coeur en mal
    De terre1... des pères

     

    Mystères et cœur de pierre
    Montagne mortifère
    Où le berger en galère
    Continue et espère2

     

    Espère la lumière
    Espère une éclaircie
    Mais son âme prière
    Ne recueille que pluie...3

     

    Pourtant un jour
    Il fut meilleur
    Ravi par un amour
    Qui illuminait son cœur.4

     

    Ah la mer ! Gris cieux.
    Il bafouille. Terre !
    Une Rosace de feuilles d'automne.
    Un cri.5

     

    Tourbillons furieux
    Vagues en rafales
    Le vent royal
    Est maître du jeu.6

     

    Attendre la bise
    Et de son feu
    Éteindre le peu,
    Je vous veux promise.7

     

    Dans ce café, assis,
    Son esprit vagabonde,
    L'expresso a refroidi,
    Tandis que la nostalgie l'inonde.8

     

    Un jet d'eau sur la place
    Sous un arbre rougi.
    Une femme en blanc passe,
    Le pas léger, elle sourit.9

     

    Ah! Que ce jour finisse!
    Ah! Que le ciel tapisse !
    Au-delà des miroirs…
    Une lueur d'espoir.10

     

    Ses longues mains noueuses
    Massent ses tempes douloureuses
    Ses souvenirs sont d'écume,
    D'embrun, d'iode et de brume.11

     

    Dans la nuit de ce noir
    D'un nouveau regard
    L'écart entre moi et l'espace
    De mon moi qui prend place.12

     

    Il rêvasse ainsi
    Qu'une mouette
    Toute mouillée de nostalgie
    Dans ses idées se jette...13

     

    La page blanche se tisse...
    Les écrits s'y glissent ...
    Et gai ...lu ...rond... le temps...
    Fait fi de tout tourment ...14

     

    Et tournent les larmes vagabondes
    Semées par les tourbillons du vent
    D’un cri d’alarme moribonde
    Figent les pores du moment 15

     

    Qu'elles s'y glissent en coeur
    Ces perles aux larmes d'enfin
    Etreintes de nuit que le jour dore
    Plaines fécondes de rêve souverain 16

        

    La magie se déploie
    S’expose, énigmatique, une ambiance
    Une douce moiteur
    À fleur de peau.17

      

    *

    00:00

    Et par la main d'une muse magicienne

    est ainsi né un poème

    en beauté

    et sens.

     

       

    #Tspoetes1 #merci 

     

     

     


      

     

    Quand @VendrediLecture retweete  cette belle aventure

     


       

     

     

     

    Tous poetes 1

     

      


     

      

     

    A tous les visiteurs du blog, n'hésitez pas à commenter sous ce billet et à découvrir les profils Twitter.

    J'invite également tous les participants à déposer leurs commentaires ici

    ainsi que leurs liens blogs et sites s'ils le souhaitent.

    Encore merci pour votre confiance !

    Alors, un #TsPoètes2 ?

    Le défi commence

    ici

     

     

     

         

        


     

     

    Avec les plumes twitteuses et par ordre de participation au fil poétique : @SandraDulier@BB25173@JeanneReinhart@AminaIdrissi1@guypracher 6 @BleueEvelyne@Verbum66@thebookedition@Baboun100 10 @josettehersent 11 @MarieSelves 12 @bel_zibute 13 @PatrickDevaux 14 @passionsdelisah 15 @emondhomme 16 @effetdrimes 17 @Sylvain_Pierre

     

     


     

     

     


  • La délicatesse


     

      

      

      

    Elle aimait

      


     

    Lire la suite

  • Le mois d'août en septembre : entre Ostende et poésie

     


     

     

     

      

    Vu la météo actuelle en Belgique,

    il semble qu'un second été s'installe.

    Profitons de cette douceur digne d'un été indien 

    où l'or, scintillant sur le champ des silences,

    nous invite à la rêverie :

    chant d'automne.

     

     

      

    "Août couve, septembre fait naître." (dicton français)

     

     

     

    Allez en bord de mer,

    à Ostende, 

    picorer des crevettes

    sur le quai aux poissons.

    C'est merveilleux de recevoir ainsi

    dans un petit pot de paradis

    quelques fruits de mer

    volés aux mouettes.

     

     

      

    Mouette Ostende

     

     

      

    La mer, ô combien elle a écumé mon imagination

    sur une aquarelle de la talentueuse Adyne Gohy !

     

     

     

    Sous l'écume du temps

     

      

    Il en aurait à raconter,

    ce vieux rafiot tout rouillé,

    de ce temps de mer

    où il était force et fier,

    de ses tempêtes essuyées

    en lointaines marées.

     

     

    Il aurait à espérer

    des retours de sel caréné,

    mais seule l'île déserte d'un port

    sera son dernier fort.

    Il gît, à moitié démâté,

    héroïque anonyme oublié.

     

     

    Seul son ancien capitaine

    vient se remémorer la sirène

    de ses souvenirs enfouis

    de toute cette houle de vie

    et, sous la croix du marin,

    il marche en pélerin.

     

     

    Certains amis sont morts

    non loin de ce port

    dans un bateau

    jeune et beau

    qui n'a pu résister 

    aux vagues brisées.

      

       

    Il en aurait à raconter

    ce vieux rafiot tout rouillé

    de ce temps de mer

    où il était force et fier...

     

     

       

      Le Marin Ostende

      

     

     

    L'automne sera beau entre champs, forêts et vagues.

    Une belle fin d'été à vous.

       

       

      

    Vagues Ostende

     

     


     

    Bonus de dernière minute :-) 

    Deux univers décalés 

      

       

    Bashung - A Ostende 

     

          

    "Nos souvenirs
    Font des îles flottantes
    À Ostende"

     

     

     

     

     

    Le chanteur Arno, natif d'Ostende

      

     

     

    Je choisis de partager cette reprise de Jacques Brel

    "Voir un ami pleurer"

      

       

      

     

        

    Le festival Disneyland®Paris Sand Magic  avait consacré cet été

    une sculpture de sable pour les 65 ans de cette figure emblématique d'Ostende.

      

      

    Arno 

       

     

     

     


     

    © Sandra Dulier

    07/09/2014

     


     

  • Fin des vacances...


      

        

    Entre effervescence et tristesse...

      

      

     

    Une enfance eternelle

      

     

        

    Eh oui ! beaucoup d'enfants connaissent ce blues de la rentrée quand les magasins se voient dépouillés de mille fournitures entre cartables et plumiers, stylos et cahiers. En ces instants de préparatifs, les parents replongent indubitablement dans leur enfance, entre nostalgie ou soulagement, selon l'expérience plus ou moins heureuse de leur scolarité. 

          

    L'été se termine et l'automne, en douce saison, nous ouvrira bientôt le coeur de ses fruits orangés et marron, offrant les couleurs de tableaux flamboyants. Sans déprime saisonnière, je vous souhaite à tous un très beau mois de septembre.

            

     Allez, un petit bonus pour se consoler :    

      

        

      

    "C´est en septembre

    Quand les voiliers sont dévoilés

    Et que la plage tremble sous l´ombre

    D´un automne débronzé

    C´est en septembre

    Que l´on peut vivre pour de vrai." 

          

       

    "C'est en septembre" - Maurice Vidalin - Neil Diamond - Gilbert Bécaud - 1978

    adaptation de  "September morn" de Neil Diamond et Gilbert Bécaud

     

        

     

        

    Et qui sait ? L'arrière-saison sera peut-être belle...    

      

    A bientôt et partagez si vous aimez !

      

    ✑ SDA

          


    Lire la suite