Facebook 1Twitter 1Google 1LinkedinPinterest badge red 1Icone instagramIcone youtubeWordpress carreBlogger carreTumblr logo blue 128Flus rss

 

La Lettre de Lisandre de Murielle GARRIGUE


 

La Lettre de Lisandre de Murielle Garrigue

La Lettre de Lisandre de Murielle Garrigue, édité en collaboration avec l’association A4PM

 

Résumé de la quatrième de couverture

 

14 juillet 1986, Manon met au monde Tom à la maternité d’Arcachon, sur la côte Aquitaine. Au même instant à Vannes, dans le golfe du Morbihan, Solena donne naissance à Tristana. 

Rien ne prédestinait ces enfants à se rencontrer. 


Et pourtant...

Le drame frappe. Devenu orphelin Tom est adopté par la tante de Tristana, qui le prénommera Lisandre. Le pays des légendes qui bercent leur enfance, voit éclore entre eux un merveilleux amour. Mais le malheur frappe à nouveau, lorsque le jour de ses douze ans, Tristana reçoit une lettre de Lisandre qui changera à jamais sa destinée.

Extraits et coups de cœur

 

— Comme on se voit peu cette année, commença Lisandre, j’ai tout mon temps pour rêver et imaginer des tas d’histoires. Je connais la nôtre… Un jour, j’écrirai un livre et j’en ferai un film. Je veux être réalisateur, et comme je sais que tu rêves d’être comédienne, tu seras mon héroïne. Tu auras le premier rôle. Toujours.

— C’est sûr qu’avec ton imagination tu vas pouvoir en écrire des histoires !... Mais je ne veux pas que les rôles de filles ! Je veux tout jouer !

— Tu es im-po-ssi-ble ! décréta-il en riant… des rôles de filles, oui, bien sûr…

— Alors, puisque tu me veux en fille et que je suis impossible… invente une histoire là-dessus !

— La fille Impossible, avec un i majuscule… J’ai le titre ! Mon premier film s’intitulera : « La fille Impossible ! »

— Cela me plaît. Dis-moi merci, l’idée vient de moi !

Elle lui tendit sa main en esquissant une moue mutine ; il y déposa un baiser furtif.

Une voix aigüe les fit sursauter
 : « Lisandre, Tristina, descendez vite, qu’attendez-vous ? Le gâteau est servi… Ah, mais ils sont impossibles ces deux-là ! »

Ils pouffèrent de rire en dévalant l’escalier… (p.87)

 

 

La lettre était longue.
La lettre était terrible.
La lettre l'obsèderait toute sa vie.
 (p.95)


 

 

Elle posa ses pieds sur la terre corse, certaine qu’une porte s’ouvrait sur sa destinée. Une première porte qui lui permettrait de s’engouffrer dans la brèche la menant à Julien Maraiseau.

L’Île lui offrit un paysage de beauté sauvage et paradisiaque, cachant dans son maquis mille et un mystères où la flore abondante abritait des souvenirs douloureux et violents. Un peu comme elle... Elles se ressemblaient et s'entendraient... Fières, imprévisibles, saccagées par l’ennemi, mais invincibles.

Perché sur un piton de granit, le petit village de Sant’Antonino, embrasse fièrement du regard la mer méditerranée. Il lui parut semblable aux villages bretons, avec son aspect moyenâgeux, ses ruelles empierrées étroites, bordées de belles maisons restaurées avec goût. Sampieru lui apprit avec fierté que son village entrait, avec Piana et ses calanques, dans le cercle fermé des plus beaux villages de France.

— Chez nous, en Bretagne, Rochefort-en-Terre est le plus beau village fleuri de France.

— Oui, mais nous, on a un chef-d'œuvre... l’orgue ! Notre orgue !

Le vent cinglait son visage. Le libecciu, lui apprit-il. Ce vent lui parut aussi sympathique que celui qui soufflait, le jour de leur arrivée à Houat, elle et Lisandre... Elle se refusa à suivre un chemin qu’elle ne devait pas prendre. Le passé ne devait pas l’entraîner dans une rêverie stérile. «
 Ne pas me disperser, mener ma barque là où elle doit me conduire, sans éveiller les soupçons. Lisandre, aide-moi,, disparais quelque temps de ma mémoire, afin que j’accoste là où nous devons nous retrouver. » (p.119)

 

 

— Elle m’a indiqué de quelle main tirer.

— Ton chien parle, maintenant ?

— Quand je lui ai demandé si j'aurais la force d’appuyer sur la gâchette, elle a pris ma main dans sa gueule et ensuite l’a léchée.

— Quelle main ?

— La gauche. Celle du coeur.  (p.139)

 

Mon avis

Murielle GARRIGUE est une conteuse à l’inventivité magicienne. Elle ensorcelle par ses récits de femmes fortes, en quête de résilience. Les secrets de famille offrent à sa plume un labyrinthe aux multiples clés. 

Habituée aux récits lumineux, j’ai dû entrer dans l’univers plus sombre de ce roman. L’écriture fine de Murielle, teintée de mystère, a eu la bienveillance de me guider dans ce récit à la trame émotionnellement dramatique. J’ai apprécié la psychologie des personnages, les allusions aux légendes bretonnes, la description fine de l'âme corse.

 

 

Murielle Garrigue le Moulleau 2015

Murielle Garrigue, Foire du Livre du Moulleau, 2015
Photo Sandra Dulier

 

Informations et références

  1.  Titre : La Lettre de Lisandre
     
  2.  Auteur : Murielle Garrigue
     
  3.  Édition : autoédition (avec le soutien de l’A4PM)
     
  4.  Nombre de pages : 406
     
  5.  ISBN : 979-10-90-657-31-1
     
  6.  Prix conseillé : 17,00 €
     
  7.  Site de l’auteur : https://www.facebook.com/murielle.garrigue 


Note : Aujourd'hui, Murielle Garrigue évolue dans sa voie créative, ayant élaboré avec deux amies un jeu de société, « La Quête de Nolan ». 

Ma prochaine lecture du mois


 

 

 


✑ Arcachon ✑ Autoédition ✑ Lecture ✑ Vendredilecture ✑ A4PM

Ajouter un commentaire