Facebook 1Twitter 1Google 1LinkedinPinterest badge red 1Icone instagramIcone youtubeWordpress carreBlogger carreTumblr logo blue 128Flus rss

 

21 mars : Journée mondiale de la poésie


   

   

Mon humeur est poeme

     

 


 

Comme expression profonde de l’esprit humain, comme art universel, la poésie est un outil de dialogue et de rapprochement. Parce qu’elle donne accès à l’expression authentique d’une langue, la diffusion de la poésie aide le dialogue des cultures et la compréhension mutuelle. Nous le voyons dans la ferveur des peuples à célébrer le patrimoine culturel immatériel, les langues maternelles et la diversité culturelle, où la poésie joue chaque fois un rôle majeur. C’est pourquoi l’UNESCO encourage et appelle à soutenir les auteurs, les traducteurs, les artisans de la poésie et à puiser dans leurs œuvres le goût de la beauté et l’inspiration pour la paix . (2014)

La poésie est aussi ancienne que l’humanité, et tout aussi variée. Elle est enracinée dans des traditions orales et écrites, dont la diversité est à l’image de celle des visages humains, chacun capturant la profondeur des émotions, pensées et aspirations qui animent chaque femme et chaque homme.  (2015)

En rendant hommage à celles et ceux qui n’ont pour instrument que leur parole libre, qui imagine et qui agit, l’UNESCO reconnaît à la poésie sa valeur de symbole de la créativité de l’esprit humain. En donnant forme et mots à ce qui n’en a pas encore – la beauté insondable qui nous entoure, les souffrances immenses et la misère du monde – la poésie contribue à l’élargissement de notre humanité commune, elle aide à la rendre plus forte, plus solidaire et plus consciente d’elle-même. (2016)

 

 

Mme Irina Bokova, Directrice générale de l’UNESCO
Site officiel de la Journée Mondiale de la Poésie 


 

    

    

Mon humeur est crayon

  

   


 

   
Le 21 mars a été proclamé Journée mondiale de la poésie par la Conférence générale de l'Organisation des Nations-Unies pour l'éducation, la science et la culture, lors de sa 30e session, à Paris, en octobre et novembre 1999.

   
L'objectif de cette journée est d'encourager la lecture, la rédaction, la publication et l'enseignement de la poésie dans le monde entier et de "donner une reconnaissance et une impulsion nouvelles aux mouvements poétiques nationaux, régionaux et internationaux". "A l'heure où la poésie est en pleine expansion, cette Journée pourrait servir de cadre aux actions et efforts qui sont réalisés à différents niveaux pour soutenir la poésie, et plus particulièrement à promouvoir :

  
. les efforts des petits éditeurs qui s'attaquent au marché du livre, en publiant de plus en plus de recueils de jeunes poètes.

 

. le retour à l'oralité, ou plutôt au spectacle vivant, car aujourd'hui les récitals de poésie attirent de plus en plus de monde.

 

. le rétablissement du dialogue entre la poésie et les autres arts tels que le théâtre, la danse, la musique, mais aussi la peinture, etc., et avec les thèmes d'actualité comme la culture de la paix, la non-violence, la tolérance, etc.

 

. l'association, à l'occasion de la Journée mondiale de la poésie, de tous les arts ainsi que de la philosophie qui lui est également très proche, afin qu'un sens puisse être redonné au mot de Delacroix qui écrivait dans son Journal "Il n'y a pas d'art sans poésie" l'image de la poésie auprès des médias afin que l'art poétique ne soit plus considéré comme un art tombé en désuétude mais comme un art qui permet la société tout entière de retrouver et d'affirmer son identité.

   

  

Message du directeur général de l'UNESCO 
à l'occasion de la Journée mondiale de la poésie - 21 mars 2003 - Source


 

  

  

Mon humeur est encre

 

 


  

 

On lit ou on écrit de la poésie non pas parce que c'est joli. On lit et on écrit de la poésie parce que l'on fait partie de l'humanité, et que l'humanité est faite de passions. La médecine, le commerce, le droit, l'industrie sont de nobles poursuites, et sont nécessaires pour assurer la vie. Mais la poésie, la beauté, l'amour, l'aventure, c'est en fait pour cela qu'on vit. Pour citer Whitman : « Ô moi ! Ô la vie ! Tant de questions qui m'assaillent sans cesse, ces interminables cortèges d'incroyants, ces cités peuplées de sots. Qu'y a-t-il de bon en cela ? Ô moi ! Ô la vie ! ». Réponse : que tu es ici, que la vie existe, et l'identité. Que le prodigieux spectacle continue et que tu peux y apporter ta rime. Que le prodigieux spectacle continue et que tu peux y apporter ta rime... Quelle sera votre rime ? 

   

Le Cercle des poètes disparus (1989), écrit par Tom Schulman.


 

 

   


 

 

 

La poésie est cet instrument dont joue chaque corde de vie. Elle est ce pouls et cette résurgence de tout ce qui engendre l'infini. Elle est source, arbre et ciel de l'antre des abîmes aux grottes de feu. Elle est une musicienne aussi  bohème qu'un nomade fugueur d'étoiles. Elle est cri, chant, ode, souffle, voix, murmure. Elle est ce bout de terre des mystérieuses muses. La poésie est cette éternité mouvante cueillie chaque aube en bord de page. Les peuples trouvent en sa mélopée force et courage. Que les mots migrent jusqu'aux toits des voyelles. Bonjour Printemps ! Bonjour Poésie !  

 

Sandra Dulier
Printemps des poètes


 

 

  

 


 

J'ai apprécié ce billet et je le partage

 

 


 

✑ Poésie ✑ Actualités ✑ Printemps

Ajouter un commentaire