Facebook 1Twitter 1Google 1LinkedinPinterest badge red 1Icone instagramIcone youtubeWordpress carreBlogger carreTumblr logo blue 128Flus rss

 

✑ Maurice Carême

Pourquoi écrire ? Sur la motivation de l'auteur


     

 

De la première lecture marquante aux mots personnels

      


 

 

Pourquoi j'écris ?  Souvent je me pose cette question. Car enfin, dans le monde de l'écriture, ai-je ma place ? Ah ! cette réflexion si intime de la motivation de l'auteur. Parler du travail de création littéraire s'avère d'ailleurs difficile tant il imprègne un inconscient, moteur d'une recherche au départ souvent toute personnelle.

   

Pour ma part, il y eut une clé, un livre - mon premier de lecture - un écrit de poèmes pour enfants, d'un auteur alors beaucoup lu en école dans ma Belgique francophone, Maurice Carême. Ce poète dont je lis encore les oeuvres - il y en a aussi pour adultes - m'a ouvert la porte des mots, dans leur simplicité et sens  ;  images musiciennes et émotives, entre lectures à haute voix et chuchotements.

  

 

La Lanterne Magique de Maurice Carême

Découvrir le tableau Pinterest Maurice Carême

  

 

Enfant, je tenais moi aussi une fleur,  un journal intime, comme beaucoup de petites filles de mon époque dans les années 80. Chaque page était une aventure, un éclat d'âme, une nouvelle pousse de vie. A chaque mot posé, un chemin s'ouvrait entre imaginaire et expérience, enfance et devenir. Courser la plume sur ses rêves, ses questions, ses soucis ; ces riens et ces grands qui sont tout... Ce bonheur de plume dure encore.

 

Alors, s'agit-il d'un plaisir égoïste ? Je le pense de moins en moins. Les écrits partagés sont des îles de rencontre, ponts entre deux vécus, deux sensibilités, deux regards. Un texte, un poème, une lettre, un livre ne nous appartiennent plus dès lors qu'ils nous quittent pour de nouveaux hasards, passagers des mots.

         

 


        

                          

Il n'y a rien de plus révélateur qu'un écrit d'après minuit 

                                                     


 

              

Certains pensent qu'écrire est avant tout une recherche de reconnaissance, de notoriété, d'articles de journaux, de prix littéraires, d'égos démesurés.  Pour ma part, tout cela est bien secondaire. Je prends le temps d'écrire et de partager, selon mes humeurs et mes élans. Je relis parfois mes articles et autres publications, lors de classements annuels ou remaniements de sites et je reste complètement en phase avec mes écrits. J'y trouve une cohérence de vie bien au-delà d'un instantané et éphémère éclat de plume. Il y a de la profondeur dans ces abysses.

 

Nous vivons dans un monde interconnecté où tout est possible, chaque plume ayant sa place, celle du coeur du lecteur qui sur nos pages déposent leurs regards, mais aussi sur cette intimité à nos propres mots. Il n'y a rien de plus révélateur qu'un écrit d'après-minuit.

 

Pourquoi j'écris ? Simplement parce que je suis et que vous, ce regard penché sur l'écran, est  lui, dans toute sa subtilité de lecteur.

          

 

 


                     

En toute liberté de plume

              


     

   

Après cette réflexion libre, comme tout l'air de mes écrits, je retourne à mes muses Prose ou Poésie, dans ces terres fécondes et collines où dorment encore mes prochains pas de lune. Née poète et avide de beau, je serai encore longtemps écritoire de mes vastes mouvances d'humaine femme. Il m'est évidemment difficile de clore ce billet sans cette touche de poésie qui illumine nos êtres...

      

 

 

 

A tous mes écrits, 

 

intimités de plume,

 

et à tous vos regards, 

 

intimités de coeur,

 

si l'encre vous appelle,

 

laissez-lui ses ailes,

 

vous la comblerez

 

de mille parfums

 

à l'ombre de

 

vos intimes jardins.

 

Tout écrivant

 

e

 

s

 

                                                                                                       t...........................................   signature de vie.