Carnets d'été : Jardins de mots


 

 

Carnets d ete

 

 

 

 

Jardins secrets, jardins d’eau, jardins de vie, jardins d’été....

Quand les mots s’invitent en orée de maison, ombrage paisible sous le crayon du poète.

  


 

   

Un enfant assis sur le bord d’un monde

 

 

Un enfant assis sur le bord d’un monde

navigue en ses flots, jardin clos de son imaginaire.

La pompe ruisselle la pluie d’une nuit

et le soleil joue à cache-cache dans l’ombre

tapie d’un prunier en fruits.

Moments de jeux, en paix,

loin du tumulte du Monde.

Seules bruissent les abeilles dans les lavandes

quand les papillons dansent leurs jours éphémères.

Un carré de jardin, un bout d’herbe, une voûte d’arbres.

Bref, le coeur de l’été.

  

  

Sandra Dulier

 


      

 

Le Petit Jardin - Jacques Dutronc

     

 


 

   

Le jardin et la maison - Anna de Noailles

  

Voici l’heure où le pré, les arbres et les fleurs
Dans l’air dolent et doux soupirent leurs odeurs.
 
Les baies du lierre obscur où l’ombre se recueille
Sentant venir le soir se couchent dans leurs feuilles,

 
Le jet d’eau du jardin, qui monte et redescend,
Fait dans le bassin clair son bruit rafraîchissant ;
 
La paisible maison respire au jour qui baisse
Les petits orangers fleurissant dans leurs caisses.
 
Le feuillage qui boit les vapeurs de l’étang
Lassé des feux du jour s’apaise et se détend.
 
- Peu à peu la maison entr’ouvre ses fenêtres

Où tout le soir vivant et parfumé pénètre,
 
Et comme elle, penché sur l’horizon, mon coeur
S’emplit d’ombre, de paix, de rêve et de fraîcheur…

 

  
 
Anna de Noailles (1876-1933) in "Le Cœur innombrable" (1901)

 

Pierre-Auguste Renoir - Près du lac- 1880

Pierre-Auguste Renoir ~ Près du lac ~ 1880

 

 

 

 

 


 

  

Il y avait un jardin - Georges Moustaki 

   

  


 

 

Fleurs d’été

 

Chatons de nuages

L’été se promène

Sur les fleurs cotons

D’un arc–en–ciel

Dessin d’enfant

Jardin d’artiste

   

 

Sandra Dulier

 


 

 

Pierre Rapsat - Jardin Secret

 

 

 

   


 

 

Amateur de photographie et de mots, une Source de Vie a baigné les rives de ses Jardins Secrets... Les arbres, les pierres et les animaux qui peuplent cette terre de sources et de racines sont les gardiens des murmures, chuchotements d’une vie… pas feutrés du promeneur, voyage d’un espace illimité, chant d’un ici et d’un ailleurs, terres au large d’une grève, rochers d’un monde élargi à l’horizon des dunes, mouvances des rêves… Jardins secrets. Découvrir "Jardins Secrets" sur la page Facebook

 


 

 

 Jardins secrets, la page Facebook à découvrir

  

  

   


 

 

 


✑ Eté ✑ Poésie

Commentaires

  • pascale
    un petit bonsoir
    magnifiques textes ,j'adore vos mots
    vos mélodie en vous lisant
    un de vos écrits me touche
    encore plus particulièrement
    "un enfant assis sur le bord d'un monde"
    merci à vous
    une petite bise
  • sandradulier
    Merci pour ce partage, Pascale. Je suis touchée par ce retour sincère de lecture. En vous souhaitant une belle semaine.
  • Jemison Nard
    • 3. Jemison Nard Le 11/08/2015
    oh! Belle poétesse qui par son cœur écumant de pétales poétiques, encense l'immense univers prosodique. Aux Parfums d'été aux Fleurs d'été, mon nombril francographique a été comme les tétons d'une vierge, caressé par ta plume d'été. Je suis à présent ce fou poète qui dans une nuit aussi affectée que celle de cet été, désire boire un peu de thé. D'où sort donc cette clarté divine que le lecteur ne saurait feuilleté sous l'ombrage lyrique de ces douces feuilles d'été? Sainte Sandra, j'ose croire qu'avant Sappho la poétesse tu fus, qu'avant Georges Sand tu poésas, qu'avant Juliette l'amoureuse tu aimas et qu'avant l'été tu naquis.

    Jemison Leland Ndoudi Nard,; ton humble poète.
  • sandradulier
    Le printemps, saison de mes naissances, est plume de mes inspirations. Merci pour cette lecture d'été, Jemison. Tant que les muses nous bercent... Ecoutons-les ! La source des mots est inconnue et toute la beauté de ces écritures-lectures est là, certainement. Merci pour votre passage sur le livre d'or. Une belle continuation en cette Francophonie que nous chérissons.

Ajouter un commentaire