Journal d'un confinement #2 : le silence

 Temps de lecture : 1 minutes

 

Prenez soin de vous. Restez chez vous.

 

 

La musique des oiseaux réenchante le ciel. Aucun avion dans le bleu limpide et l'impression d'un silence inconnu, moi qui vit sous la ligne de vol d'un proche aéroport. Je ne vois plus le reflet des carlingues, symbole de voyages vers ces territoires désormais inaccessibles. L'épidémie rend le monde dilaté d'une pandémie qui rétrécit notre quotidien à quelques coins de rue.

Je regarde ceci d'un œil intime, confinée dans ma maison. Sur sa rive Sud, un jardin en carré me fait penser au cloître d'une abbaye réinventée, celle d'une famille qui garde le cap face à une silencieuse tempête que je laisse un peu au loin. Après quinze jours de confinement, j'ai diminué fortement les réseaux sociaux pour me recentrer sur l'écriture, ressourçant d'espoir le lit des angoisses que chacun peut rencontrer. 

Que la poésie puisse continuer à chanter pour bercer un peu la tragédie de cette époque. Le printemps insolent nous appelle sans cesse à vivre. Intérieurement, les trésors se révèlent un peu plus... Cueillir chaque chaque jour le fruit du bonheur. 

À 20h, j'irai applaudir ce fourmillement combatif et courageux d'une première ligne. En bonne santé, je remercie l'Univers de garder mon énergie pour écrire et partager certes des futilités, mais qui, je l'espère, gardent la fertilité du don. Après un long silence où la plume refusait toute lettre, aujourd'hui elle reprend un peu du chatoiement des optimistes, nature première de mon âme poète. 

Prenez soin de vous. #RestezChezVous

 

Sandra Dulier, Plume Funambule

MES LIVRES


 

 


✑ Prenez soin de vous ✑ Bullet Journal ✑ Le mot du jour ✑ Poésie

Ajouter un commentaire