Facebook 1Twitter 1Google 1LinkedinPinterest badge red 1Icone instagramIcone youtubeWordpress carreBlogger carreTumblr logo blue 128Flus rss

 

Croître l'arbre du poème d'une infinité de ciels


  

Les mots sont des ailes sur le papier de nos pensées, gravées de sources lentes des écritures vagabondes. Les plus belles plages du Verbe écoulent leurs flux sans digues importunes. Les poètes transcendent les lignes de leurs territoires intérieurs au front des horizons parsemés d'émotions. La liberté d'écrire est un miracle quotidien ; jeu et feu de Vie. Les muses croisent l'encre de nos plumes d'étoiles fortes et bleues d'univers originels qui souvent nous échappent. Croître l'arbre du poème d'une infinité de ciels et ouvrir au clair de l'aube les pages de nos inflexions, murmure d'une voix dans l'écho du temps. La poétesse que je suis écrit la calligraphie de l'instant de cette plume voyageuse et funambule, entre onirisme et sensitives couleurs médiums d'un aura invaincu. Que les mots soient libres en création et force, partage de l'invisible et beauté du présent. Que nos mots s'échappent des chemins apprivoisés en errances artistiques, saines et simples fleurs des mots, joie et harmonie, printemps des poètes et des saisons autres. La lune est la confidente des poètes et le jour, son aire d'envol.

 

  

   

Les mots sont des ailes sur le papier de nos pensées, gravées de sources lentes des écritures vagabondes. Les plus belles plages du Verbe écoulent leurs flux sans digues importunes. Les poètes transcendent les lignes de leurs territoires intérieurs au front des horizons parsemés d'émotions. La liberté d'écrire est un miracle quotidien ; jeu et feu de Vie. Les muses croisent l'encre de nos plumes d'étoiles fortes et bleues d'univers originels qui souvent nous échappent. Croître l'arbre du poème d'une infinité de ciels et ouvrir au clair de l'aube les pages de nos inflexions, murmure d'une voix dans l'écho du temps. La poétesse que je suis écrit la calligraphie de l'instant de cette plume voyageuse et funambule, entre onirisme et sensitives couleurs médiums d'un aura invaincu. Que les mots soient libres en création et force, partage de l'invisible et beauté du présent. Que nos mots s'échappent des chemins apprivoisés en errances artistiques, saines et simples fleurs des mots, joie et harmonie, printemps des poètes et des saisons autres. La lune est la confidente des poètes et le jour, son aire d'envol. 

 

 


J'ai apprécié ce billet et je le partage


✑ Poésie

Ajouter un commentaire